Saudade e lagrimas

Técas, Tia Lala, Dom Pedro et Ariet vivent à Paris. Ils sont issus de la diaspora angolaise. Chacun et chacune raconte à sa manière – entre deux rives – ce qui les lie, ce qui les déchire, ce qui les meut.

Carte blanche de l’Alliance Française de Luanda.
Avec le soutien de l’ambassade d’Angola en France et du consulat d’Angola à Paris.

Des mots à la figure

Paris, VIIIe. Quartier chic.
Arthur, Célia, Govely, Helder, Julie et Maciga habitent dans un foyer de jeunes travailleurs. Ils sont apprentis cuisiniers, pâtissiers, commis ou serveurs dans les plus grands palaces parisiens. Nous discutons : travail, harcèlement, famille, amour et traversées.

Maciga, 19 ans : « Mes parents me disaient : quand tu fais des beaux rêves, il ne faut pas les raconter à tout le monde. C’est pareil pour les mauvais rêves. »

Carte blanche de la Ville de Paris.
Avec le soutien de l’Espace Beaujon, de la Mairie de Paris et du FJT Beaucour.